QLONEE S’EXPOSE À L’IDO

QLONEE S’EXPOSE À L’IDO

Capture d’écran 2015-12-15 à 19.22.59

« Considérant que tout est lié, l’harmonie revêt une grande importance dans ma vie. Je recherche donc l’équilibre dans tous mes projets artistiques »

F.Drouet

 

Née en Bretagne, à Dinan , elle entre dès l’enfance dans une école de gravure et sculpture chez un artisan potier, avant de rejoindre Rennes et poursuivre des études d’arts plastiques. Ses premières créations lui valent d’être remarquée au Concours Lépine dont elle fut lauréate en 1983 et 1986 dans la catégorie Dessins et Tableaux, prix remis par le sculpteur César.

Soucieuse de représentations figuratives, elle peint pendant plusieurs années une grande quantité d’œuvres figuratives .A travers ses productions picturales va se dessiner, peu à peu, par épuration et soustraction, ce qui deviendra « Qlonee ».

C’est en 2007 qu’elle commence à se consacrer presque totalement à cette forme actuelle, sa démarche la plus engagée à ce jour. Son parcours est fait de couleurs et de formes exprimant un sentiment en relation avec le monde qui conduit l’artiste à créer par nécessité intérieure, modeste tentative de transcender la schizophrénie d’une société pour retrouver l’essentiel avec douceur et symbolisme. La déclinaison de Qlonee nous plonge dans un monde de transformation et de duplication sans fin, un design chaleureux « made in Breizh ».

Au-delà de l’acte créatif et du partage culturel, Qlonee permet à sa manière et modestement de questionner sur la condition humaine. Nous rêvons tous que l’Autre soit en empathie avec soi; cette forme répond visuellement à ce sentiment. Chacun possède en soi un principe d’émerveillement, une envie d’être apaisé par n’importe quelle forme de douceur. Les rondeurs de Qlonee participent à cette quête.

 

 

 

Son universalité, c’est sa force.

Chaque individu, quels que soient son pays et sa culture, peut être séduit et embarqué par la présence d’une Qlonee. Citoyenne d’un univers sans frontières, sans références réductrices, sans âge ni nationalité, Qlonee n’appartient à personne si ce n’est aux rêves de chacun.

 

Elle a souvent un effet miroir. Elle écoute, silencieuse, comme si l’on pouvait tout lui confier rien qu’en la regardant. Elle est à la fois unique et multiple, déclinable ad infinitum, sans changer de forme initiale (clone). Qlonee crée des ponts, des messages, du rêve ou simplement du plaisir.

Sa vocation est d’être là où on ne l’attend pas, de surprendre. Elle vit sa vie et chacun peut s’identifier à elle comme il l’entend. Symbole de partage aussi, elle apparaît rassurante et protectrice.

 

Une population urbaine est confrontée à des contraintes (transports, trafics, sédentarité, surpopulation, bruits et images plus ou moins disharmonieux, consommation, béton), qui peuvent l’éloigner d’elle, voire lui faire ressentir une sorte d’enfermement ou d’étouffement.

Un effet miroir pour créer un rappel à soi; se souvenir qu’un environnement urbain est aussi source de libertés : pensée, création, échange, partage, solidarité, nourriture et richesses culturelles.

Évoquer le rappel à soi.

Nous sommes des êtres vivants nés nus ; nous avons les pieds sur terre, la tête dans les étoiles. N’oublions pas d’être libres et de le rester, même dans un milieu urbain où l’horizon, construit, peut paraître bouché. Cette sculpture, proche d’une forme humaine crie de toute son énergie : « N’oublie pas que tu es un homme libre ! ». Ici, Qlonee rappelle que dans la ville, il y a d’abord des êtres vivants.

La vie d’une ville dépend de ses habitants. Une installation de Qlonee dans ce contexte peut signifier « on n’oublie pas de replacer l’humain au cœur de l’urbain, de faire passer la vie en priorité ». C’est aussi une façon de dire:

« La ville est à vous. Vous êtes libres de vous l’approprier » .

« Ce n’est pas parce que vous vous fondez dans un environnement urbain très peuplé qu’il faut oublier d’où vous venez… ».

Mettre le citoyen face à la réflexion de sa destinée.

 

Qlonee perce la toile de l’imaginaire pour entrer dans le monde du design. En 2007, rencontre avec Philippe Murzeau, designer.

« Designer industriel et infographiste 3D , j’ai eu l’occasion d’évoluer professionnellement dans des milieux très différents. Du flaconnage de parfum de luxe au jeu vidéo, en passant par le design d’interfaces, la représentation picturale et la recherche créative. Cet éclectisme est le reflet de mon intérêt pour le design en tant que science sociale appliquée. Diplômé d’un BAH à l’université de Londres , dans la section « design studies » du Goldsmiths College en 2000, je suis installé à Rennes depuis 2001. »

C’est ainsi que nous avons exploré ensemble le potentiel de Qlonee et créé une ligne de plus de 50 pièces , mobiliers et objets usuels.

Quintessence subtile de la déclinaison, chacun de ces objets dessinés procède d’un autre, mais tous ont leurs identités.